sottises

Publié le par Etienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez bonnes vacances, à dans quelques jours.

Publié dans surimibleu

Commenter cet article

Piña Colada 14/05/2007 02:28

Dissertation de philosophie En quoi la citation suivante redéfinie-t-elle l'art ? (Interdiction de cocher" oui | non" )"Jean sodomise son paillasson :"Ils ont pas de vagins... alors ceux qui critiquent, 'faut me dire comment ils font" " Jean se propose de sodomiser son paillasson. Peut-on envisager finalité plus captivante ? Certes non, car à travers ce processus de déconstruction de l'objet par l'atribution d'une fonction auxiliaire mais néanmoins potenteillement plaisante Jean nous rappelles que l'art se livre a une reformulation déconstructrice du réel, une distançiation qui ne se réduit donc certainement pas à une effusion passionnelle. Et l'on perçoit ainsi poindre le spirituel dans le champ de l’expérience transformée. Certes, l'art ne se contente pas d'explorer les soubassements de l'expérience sensible, il tire de la connaissance intime du réel des effets insoupçonnés alors d'où spiritualité. Ainsi la sodomie ne saurait être autre que la métaphore subtile du caractère fini de la condition humaine, dont l'art propose un défi.En tant qu’approche différente, plus tournée vers l’esprit que vers la pensée, l’art doit inéluctablement déboucher sur le prolongement de l’œuvre d’une nature dominatrice et confinée à des transformations évolutionnistes. Cela tombe sous le sens. Par dominatrice on entend déceptrice, ce qui ouvre le débat quant au rôle d'heuphémisation de l'imagination, via l'art en particulier. Si la capacité heuristique de celle-ci est admise, qu'en est-il du partis pris moderne visant à voir en l'imagination un pouvoir d'écart -indissociable de la pré-citée capacité heuristique - arrachant l'homme à une réalité parfois trop décéptive, comme le dit Jean Starobinski : "l'imagination est bien plus qu'une faculté de former des images qui doubleraient le monde de nos perçeptions directes : c'est un pouvoir d'écart grâce auquel nous nous représantons les choses distantes et nous nous distançons desréalités presentes". Ainsi sodomisée, la carpette se distance des réalités présente et oublie quelque  peu son quotidien pavé de misère et de routine dépréciative de sa raison d'être. Jean est donc un artiste, altruiste qui plus est.L'art a, sur le plan éthique, à voir avec l'idée de maîtrise de soi, d'indépendance et de distance à l'égard des passions, particulièrement sexuelles. Non que l'art ignore les passions, mais plutôt parce qu'il les sublime et les donne à voir, parfois de manière brute et violente, comme Jean aime à le faire, mais néanmoins vecteur et auxiliaire efficace dans la recherche de la vérité du sens profond de l'oeuvre. Par profond j'entend qu'il ne s'agit pas de nier la foule de nos perceptions et de nos désirs, mais de les intégrer dans un tout. En ce sens Jean canalise ses énergies et ses passions dans l'objet du paillasson, objet que l'on ne saurait réduire à sa simple propriété matérielle, s'étendant bien au-delà de sa possibilité d'exister. En ce sens jamais une œuvre jeune n'est comprise sans avoir assimilé son rôle de transfuge émotionnel. En ce dernier point, Jean, en sodomisant son paillasson, nous montre comment l'art permet d'ouvrir l'esprit par le défoulement des tensions du corps. De plus, l'act de la sodomie du paillasson lui-même n'est-il pas une oeuvre d'art ? En cela Jean contredit Spinoza quant à l'art et révèle au monde que cet eunuque n'a rien compris. Ainsi, Jean redéfini l'art en le renvoyant à sa dimension positive primitive.En sodomisant son paillasson, Jean nous a redonné l'espoir. ____________________________________________________surimi bleu, en permettant à Jean d'éclater la rondelle de sa carpette, tu nous ouvres les yeux. Encore Merci !

Mythologik 17/04/2007 19:27

le fabuleux destin de jean, qui peu à peu devint une superstarbientôt au zénith de Paris, le One Man show de jean!

niVelant 12/04/2007 02:07

ah ah excellent le coup de la dissert réglée en cochant une case ! moi-même étudiant en philo je prendrai peut-être un jour le risque de ce gag, en alternative avec la feuille blanche (dont je suis assez coutumier...)Au fait, c'est bien la philo que tu étudies ? - tu es toujours étudiant ? - Et dans quelle ville ?

Oken 10/04/2007 15:47

C\\\'est malin de lancer des questions comme ça alors que tu pars en vacances. N\\\'as-tu pas de coeur pour ceux qui restent ?

kevetoile 10/04/2007 12:03

J'suis trop heureux, ça a marché, j'ai demandé le retour de Jean et il est venu ! Merci surimi, il me manquait ce petit bonhomme immobile ;-)